a

Je suis Sabrina, j’ai 38 ans, mariée et maman d’un grand garçon de 17 ans et d’une petite fille de 8 ans. Je vis sur la Côte Basque depuis toujours. Je suis atteinte de la maladie génétique, le Syndrome Elhers Danlos (SED). Je fabrique un collagène de mauvaise qualité, cela engendre des maux de toute sorte, vu quela majeure partie de notre corps est composé de collagène. Je suis hyperlaxe, mes tendons et mes ligaments s’étirent facilement et cela peut provoquer des micros entorses avec de simples mouvements de la vie quotidienne. J’ai été diagnostiquée seulement l’année dernière.

+33 0679932253

contact@bhealthy.fr

 

Blog

J’ai testé le caisson de cryothérapie

Mon expérience de la cryothérapie

 

 

 

 

 

 

 

 

Je l’ai fait, j’ai testé le caisson de cryothérapie ! Mais qu’est-ce que c’est la cryothérapie ? C’est un traitement par le froid bien connu des sportifs de haut niveau, des médecins et kinésithérapeutes pour soulager les problèmes articulaires, musculaires…

J’ai une aversion pour le froid absolument maladive. Je suis plutôt Yoga Bikram (à 40°) et lézard sur les plages de l’Ile Maurice que ski à la montagne (je déteste !). Il paraît que mon syndrome Elhers Danslos en est la cause ! Donc autant vous dire que rentrer dans un caisson à -130° était un très très gros challenge pour moi.

J’ai fait cette expérience chez Hotzapia qui a recemment ouvert ses portes à Anglet. C’est Brian Rousseau, fondateur de la marque Brennos (j’adore leur barres superfood!), qui a créé ce1er centre de cryothérapie du corps entier au Pays Basque.

Brennos barre superfood cryothérapie Biarritz

Alors comment se déroule une séance ?

J’ai pris rendez-vous pour midi. Après un accueil agréable, j’ai été prié de me déshabiller, de garder uniquement mes sous vêtement et d’enfiler un peignoir moelleux et des « chaussettes »
Un salon zen à la décoration épurée (j’adore !) m’attend avec une tasse de thé et la compagnie de 2 femmes très sympathiques qui feront également la séance dans le même créneau horaire que moi.
L’une d’entre elle est déjà conquise après plus d’une dizaine de séances. L’autre est aussi « paniquée » que moi pour sa première expérience…

On nous explique comment se déroule la séance, les contre-indications, les bienfaits de la cryothérapie. On nous rassure et nous dit de ne pas avoir peur, que nous ne sommes jamais seules et qu’à tout moment on peut sortir du caisson si ça n’allait pas. Ouf !
Un conseil et non des moindres, juste respirer et se concentrer sur sa respiration, pour une prof de yoga je n’y avais pas pensé, ahaha !
La machine fonctionne avec de l’azote. Le froid ressenti ne sera jamais équivalent à un froid extérieur, en même temps je ne sais pas où sur la planète, les températures avoisinent les -140°…

Me voilà la première à m’installer dans ce caisson. J’y rentre en peignoir en ayant préalablement chaussé une paire de chaussons fourrés pour éviter le risque d’engelure (-130°, c’est froid quand même !)
Enfermée dans le caisson, je suis tenue d’enlever le peignoir (au secours !). J’ai simplement la tête qui dépasse et prend soin de garder mes mains au-dessus du cœur, je les repose sur le rebord de la machine. Et c’est parti, la température commence à chuter de manière brutale, et là oui j’ai froid ! mais c’est une sensation étrange car on ne pourra jamais avoir le même ressenti ailleurs que dans cette machine. Pas de vent, pas d’humidité, ce n’est pas une température « naturelle », donc plus tolérable (tout est relatif !) qu’un climat à la température extrême.
Difficile de faire la fière dans un moment pareil, heureusement la gentille professionnelle ne cesse de me parler, de me donner des conseils et mes 2 acolytes m’épaulent dans cette expérience quelque peu extrême. Cela m’aide à tenir les 90 secondes que j’ai passé tremblotante dans ce caisson de cryothérapie.
Je réenfile (très très) rapidement mon peignoir avant de sortir en claquant des dents (vraiment !)! La première chose que j’ai ressenti où plutôt que je ne sentais plus c’était mes jambes. Car c’est vraiment au niveau inférieur du corps que j’ai ressenti le plus le froid.
Me voilà sortie et quelque peu euphorique d’avoir dépassé ma peur et lutter contre un froid incomparable.

 

 

 

 

 

C’est au tour des deux autres femmes de s’aventurer dans le caisson. Si pour l’une c’est aussi une découverte, l’autre est comme un poisson dans l’eau à croire que le froid la dérange pas du tout ; elle reste bien plus longtemps que nous avec une température qui est descendue à un pic de -145° (OMG !!!)

cryothérapie hotzapia anglet

Nous allons ensuite nous détendre autour d’une tasse de thé en se réchauffant et en échangeant nos ressentis et nos expériences. La femme « expérimentée » nous explique souffrir beaucoup moins de ses articulations, dormir beaucoup mieux qu’avant… elle n’y trouve que des bienfaits !En parlant de bienfaits, quels sont-ils ?

  • L’accélération de la récupération après l’effort, c’est pour cela que c’est beaucoup utilisé par les sportifs de haut niveau
  • Le renforcement du système immunitaire
  • L’Accélèration de la guérison en post chirurgie
  • Les bienfaits anti-inflammatoires, notamment pour les problèmes articulaires
  • La production de collagène qui va raffermir la peau afin de réduire la cellulite (pour vous mesdames)
  • Le côté brûle graisse, on dépense beaucoup de calories en luttant contre le froid
  • A devenir moins au froid (c’est pour moi !!!)
  • Aide les problèmes mineurs de circulation

Au bout de quelques minutes, j’ai vraiment besoin de me rhabiller car j’ai toujours froid. J’avoue avoir eu froid toute la journée ensuite mais je ne suis peut-être pas un bon exemple vu ma maladie génétique. Cependant, je suis débordante d’énergie et fournit un travail très efficace ce jour-là et dort comme un bébé les 3 nuits suivantes (vu mes problèmes d’insomnies, c’est un miracle !)
Ma maladie génétique affecte la qualité de mon collagène, ce qui a pour conséquence, beaucoup de problèmes articulaires entre autres (la liste est trop longue pour la détailler dans cet article…). C’est pour cela que je ferai une cure de cryothérapie, car 8 séances est un minimum pour ressentir les bienfaits de ce traitement par le froid.

 

Si j’ai réussi à affronter mon aversion pour le froid, à maîtriser mon corps qui luttait contre ce froid, tout le monde peut venir tester la

cryothérapie ! Attention seulement aux quelques contre-indications (problèmes cardiaques, problèmes circulatoires sévères…).

Vous pouvez même réserver votre séance en ligne sur www.hotzapia.fr

 

 

No Comments

Leave a reply