a

Je suis Sabrina, j’ai 38 ans, mariée et maman d’un grand garçon de 17 ans et d’une petite fille de 8 ans. Je vis sur la Côte Basque depuis toujours. Je suis atteinte de la maladie génétique, le Syndrome Elhers Danlos (SED). Je fabrique un collagène de mauvaise qualité, cela engendre des maux de toute sorte, vu quela majeure partie de notre corps est composé de collagène. Je suis hyperlaxe, mes tendons et mes ligaments s’étirent facilement et cela peut provoquer des micros entorses avec de simples mouvements de la vie quotidienne. J’ai été diagnostiquée seulement l’année dernière.

+33 0679932253

contact@bhealthy.fr

 

Blog

La tolérance alimentaire

Processed with MOLDIV

De plus en plus, je lis et regarde des articles, des documentaires, des publications Facebook, Instagram… sur les anti « sans » : Sans-gluten, sans-viandes, sans-lait…

Beaucoup parle sans connaître le sujet, ou bien interprète mal les études médicales… Mais avant tout, je me rends compte que les gens manquent de tolérance !

Nous ne pouvons pas être tous d’accord sur la façon de nous alimenter. Cela dépend de tellement de facteurs : problèmes de santé, physiologie, pays, coutumes, religion, éthique…

lactose freeUne personne peut décider de ne plus manger de viande par conviction religieuse, pour préserver la planète ou simplement par amour pour les animaux. Comment peut-on juger ces choix ? Devenir végétarien est un choix personnel. Personne n’a tort ou raison mais il est important de souligner que manger de la viande à chaque repas peut avoir un impact néfaste sur la santé et sur l’environnement.

Ces critiqueurs soulignent que ces modes alimentaires entraînent des carences nutritionnelles. Pourtant, un végétarien veillera à compenser le manque de protéines animales par des protéines végétales (céréales, légumes verts à feuilles riches en protéines) et le manque de vitamine B12.

sugar freeLe vegan compensera son manque de calcium par la consommation de fruits secs (amandes, noix de cajou…), lait de coco, lait de soja, tofu, les herbes aromatiques, fruits (oranges, abricots, prunes…), légumes (oignon, cresson…)…

Concernant le gluten, nous avons constaté ces dernières années que les céréales contenant du gluten ont subi de nombreuses transformations, les rendant moins assimilables qu’autrefois. Ce qui pose également problème, c’est qu’on le retrouve partout : seigle, avoine, blé, orge, kamut, épautre, pains, pâtes, conserves, charcuteries, biscuits et gâteaux industriels, pâtisseries, certains chocolats, sauce soja, bière, bouillons tout prêts, sauces, plats préparés, fruits secs… La liste est longue ! Nous consommons donc tous une quantité importante journalière de gluten de plus ou moins bonne qualité ! Le résultat est que beaucoup de personnes sont devenus intolérantes ou sensibles au gluten sans parler de la maladie coeliaque.

Un gros problème en résulte : un phénomène de régime à la mode, soutenu par l’industrie agro- alimentaire qui voit là un nouveau marché florissant ! Le piège est de consommer des produits sans gluten industriels (biscuits, biscottes…) qui sont bourrés de sucres, stabilisants, sel… qui sont pires que les produits industriels normaux ! Pour les personnes non sensibles, il important de ne pas supprimer le gluten de son alimentation. Le gluten apporte des protéines, des minéraux (fer…), du calcium… Il est donc nécessaire d’en consommer tout en faisant très attention à la quantité et la qualité ingurgitée.

intolérance alimentaire

Je mange peu de viandes, j’essaie de maîtriser ma consommation de produits laitiers. Je ne mange pas de yaourts ou de lait car je ne les digère pas. J’ai supprimé le sucre blanc. J’évite le plus possible de manger des produits contenant du gluten car cela me provoque des gros problèmes intestinaux. J’ai du mal à digérer certains légumes (poivrons entre autres). J’évite également de manger trop de cuisine crue car cette cuisine ne me convient pas physiologiquement.

J’ai fait ces choix alimentaires non pas pour perdre du poids ou pour suivre une mode quelconque, j’ai juste écouter mon corps et lui donne ce dont il a besoin. J’ai retrouvé une énergie, un confort digestif que je n’avais jamais connus auparavant ! Peut-être que mon mode alimentaire évoluera avec l’âge et les besoins physiologiques de mon corps.

Mais ce « régime » alimentaire est mon choix et résulte des besoins réels de mon corps. Nous sommes tous différents, nous avons des problèmes, des envies, des préférences, des choix différents.

Alors respectons le choix de chacun avec tolérance et empathie.

Nous pouvons seulement être tous unanimes sur le fait que suivre un régime «sans » est totalement idiot si cela consiste juste à suivre une mode ou une tendance…

Mieux vaut rester vigilant et critique vis à vis de l’industrie agro- alimentaire, de la consommation de sucre blanc, de sodas, de jus de fruits industriels, de plats préparés, de pesticides…

Voilà un vrai débat et une vraie cause à soutenir !

 

No Comments

Leave a reply